Menu

Coups de coeur
Vins disponibles à la SAQ
Importations privées
Palmarès Vins rosés
Meilleurs Champagnes &
   mousseux



    Services
Accord vins et mets
Veille oenologique
Portrait d'un vigneron
Recettes des chefs
Trucs & astuces
Cours sur demande
Dégustation sur demande
Services aux restaurateurs
Organisation d'événements
Formation en entreprise
Services conseil
Bulletin


    Références
Fiche de dégustation
Tableau des millésimes
Guide des restaurants
Message aux producteurs

Commanditaires
Trousse Média
Répertoires et liens utiles

 






 

    Plus jamais de mauvais vin!

  Accueil   |   À propos de nous   |  Devenez membre   |   Bulletin   |  Trousse média  |  Magazine Bacchus  | Contact


 

Il existe quelques très bons gadgets ainsi que plusieurs trucs et astuces qui vous aideront à apprécier le vin et augmenteront votre plaisir. Dans cette rubrique nous vous en proposons quelques-uns. Bien entendu cette liste s'allongera avec le temps, car de façon régulière nous y ajouteront de nouveaux trucs et de nouvelles astuces. Surtout, n'hésitez pas à nous communiquer vos trucs et astuces s'ils ne figurent pas dans cette liste.
 

    Liste des trucs et astuces


Les vins d'apéritifs : Au moment de l'apéritif, pour se mettre en bouche, l'objectif est de ne pas surcharger les papilles avec des vins trop riches, sucrés ou alcoolisés. Le mode fraîcheur est prescrit. Optez pour l'effet émoustillant des bulles ou encore pour le croquant d'un jeune chenin tranquille par exemple.

Une carafe bien propre : Pour laver une carafe, il est préférable d'utiliser de l'eau chaude sans détergent, et de la déposer à l'envers sur un égouttoir à carafe. À défaut d'un égouttoir et pour éviter les traces d'évaporation, on glisse par le goulot un grand morceau de papier absorbant roulé pour former une mèche. Après une douzaine d'heures, le papier aura absorbé l'humidité de la carafe.

Accord avec charcuterie : Les charcuteries demandent, à cause de leur goût salé, un vin rafraîchissant. Ainsi, les blancs secs, les rosés et les rouges légers servis frais leur feront écho à merveille.

Dépôt de calcaire ou tannique : que faire ? Pour faire disparaître un dépôt ou une pellicule de calcaire, il suffit de verser 3 poignées de gros sel dans un demi litre de vinaigre blanc, ou le jus d'un citron, dans le récipient. Agitez énergiquement et laissez agir. Rincez ensuite à l'eau claire et chaude. Si le dépôt persiste, une brosse douce, spécialement conçue pour nettoyer les verres et les carafes, suffira à décoller les particules tenaces.

À chaque vin, sa vinaigrette : Vin et vinaigrette ne font pas bon ménage. La faute en revient à la puissante acidité du vinaigre. C'est pourquoi on préfère les vinaigrettes à l'huile que l'on relève de jus d'agrumes (citron, lime, orange, pamplemousse), qui se marient plus aisément à un verre de vin blanc. Avec une mayonnaise ou une vinaigrette relevée de cumin, de cari, ou d'ail, on opte résolument pour un vin blanc sec rafraîchissant.

Entonnoir ou aérateur ? Lors de la décantation d'un vin vieux, l'entonnoir à filtre s'avère l'article idéal pour retenir les dépôts et éviter qu'ils ne se retrouvent dans la carafe et brouillent la robe. Pour aérer et décanter les vins jeunes et les portos, l'aérateur à spirale ou à multiples fentes est recommandé. Le liquide glisse le long des parois de la carafe et offre au vin un maximum d'oxygénation.

À quelle température déguster un vin rosé ? Dégustez les vins rosés à une température fraîche (entre 10c et 13c). Il faut flatter le vin et non casser ses arômes. Un vin rosé bu glacé perd tout son fruité et son équilibre. Il serait dommage de ne pouvoir apprécier à sa juste valeur un tavel ou un marsannay rosé.

Éviter les mauvaises odeurs : Après utilisation, les verres et les carafes ne doivent pas être déposés " tête vers le bas " ni rangés dans leur boîte d'origine. Les odeurs provenant de l'armoire, du bois ou du carton pourraient s'incruster aux parois du verre ou de la carafe et altérer éventuellement le goût du vin.

Mauvaise harmonie ? Pour éviter de dénaturer les saveurs du vin, on échappera à l'envie de les accompagner de mets fortement vinaigrés ou relevés de sauces piquantes, de moutarde, d'ail ou de cari, surtout lorsque ces assaisonnements sont utilisés en abondance. Si vos mets comportent ces assaisonnements, orientez plutôt votre choix vers un vin léger et rafraîchissant.

Passer en carafe ou non ?  Un petit truc pour savoir si le passage en carafe est nécessaire; ouvrez la bouteille à l'avance et servez quelques gouttes dans un grand verre à vin. Sentez le vin, puis revenez-y une heure plus tard. Si le vin a changé en mieux, vous pouvez le passer en carafe. Sinon abstenez-vous. N'oubliez pas de noter vos expériences.

Un vin rafraîchissant : C'est l'acidité du vin qui le rend rafraîchissant. Celle-ci nettoie les papilles, vivifie la bouche et aiguise l'appétit. fait intéressant, ce sont les régions de France au climat plus frais(et plus au nord), comme l'Alsace, la Loire, le Bordelais, et la Savoie, qui sont propices à l'obtention de vins vifs et frais.

Le tire bouchon : Prenez soin d'investir dans un tire-bouchon de qualité. Doté d'une spirale assez large et pointue qui aura une bonne prise sur le bouchon, il sera muni d'un système de levier qui se bloque contre le goulot de la bouteille.

S'ouvrira, s'ouvrira pas ? Vous avez goûté une première bouteille de votre caisse il y a un an : le vin offrait déjà de forts jolis arômes. Mais voilà qu'aujourd'hui il se montre bien moins expressif, timide. Tout serait-il déjà fini pour lui ? Pas de conclusion hâtive : le vin s'est simplement refermé. Cette fermeture peut se produire après la mise en bouteilles, dans la jeunesse des grands vins tanniques, parfois même d'une manière cyclique dans la vie des vins de garde. Patientez et laissez-lui le temps de se rouvrir...

Remplissage du verre : Remplissez le verre au tiers de sa capacité; jamais à plus de la moitié. Car si le verre est trop rempli, on ne pourra faire tourner le vin pour libérer ses arômes et le déguster pleinement.

Le blues du réfrigérateur : Ne laissez pas votre champagne, ni aucun autre mousseux, dans le réfrigérateur au-delà du lendemain! Il perdra toutes ses bulles et ses arômes de leur intensité à cause de la température trop froide; enfin, les vibrations du moteur du réfrigérateur ne sont pas appréciées par les mousseux.

Rédiger des notes ou pas : Certaines personnes ont un don particulier pour se souvenir de leurs impressions gustatives. Même si vous faites partie de ces bénis des dieux qui se souviennent de tout ce qu'ils goûtent, nous vous recommandons d'écrire des commentaires de dégustation car cet exercice permet d'approfondir vos méthodes d'expérimentation.

Le vin d'une planète, les mets d'une autre : Que vous receviez ou non, vous ferez tôt ou tard l'expérience d'un mariage désastreux entre un vin et un plat. Nous avons souvent eu l'occasion d'expérimenter un remède dans de telles situations : tant que le vin est bon et que le plat est bon, il suffit de manger d'abord et de boire ensuite, ou vice versa.

Connaître le taux d'humidité de votre cave : Pour connaître le taux d'humidité et la température de votre cave à vin, procurez-vous un hygromètre. Il affiche généralement le pourcentage d'humidité et une lecture de la température. Vous pouvez vous en procurez dans les magasins d'accessoires pour le vin ou encore Rona ou Radio Shack.

Peut-on boire un vin qui vient de voyager? Vous êtes nombreux à demander si vous pouvez ouvrir une bouteille tout juste rapportée de voyage. Malheureusement, il faudrait normalement un minimum de 8 à 15 jours de repos en cave pour goûter le vin dans des conditions optimales. Voici une astuce que j'utilise fréquemment, étant moi-même impatient de déguster de nouveaux vins. L'astuce pour "défatiguer" un vin (rouge, blanc, effervescent...), il faut le placer 2 heures au réfrigérateur avant de le ramener ensuite à la température idéale. Miracle, le froid a le pouvoir de stabiliser le vin ! Les vieux millésimes, plus fragiles, nécessitent quant à eux une journée debout dans la porte de votre réfrigérateur.

Vin rouge mal bouché : Si le reste de votre vin rouge de la veille a été mal bouché et est un peu trop fatigué, versez dans la carafe quelques gouttes de porto qui le réanimeront le temps de le dire...

L'entonnoir-aérateur : Un des gadgets les plus utiles et efficaces. Plusieurs modèles sont proposés qui proposent une excellente oxygénation des vins rouges jeunes. On l'utilise habituellement avec une carafe évasée à laquelle on peut aussi ajouter une petite passoire et retenir d'éventuels dépôts.

Ouvrir le champagne : Ouvrir une bouteille de champagne est généralement une fête. Si la bouteille a été un peu brassée et vient d'être transportée, il est préférable de la laisser reposer au moins une journée. Si les circonstances ne vous permettent pas d'attendre, la solution de secours consiste à calmer quelque peu le gaz en trempant la bouteille dans un seau à glace pendant une demi-heure. (Remplissez le seau à moitié de cubes de glace et à moitié d'eau glacée.)

La robe du vin : La couleur et la nuance d'un vin, qu'il soit blanc, rouge ou rosé, sont déterminées par les cépages et par le degré de maturation des raisins, la région de production, la méthode de vinification et l'age du vin. Rappelez-vous que les vins secs et légers provenant de climats frais ont la robe la plus claire, tandis que les vins les plus corsés ou plus moelleux sont généralement issus de régions plus chaudes et de coloration plus profonde.

Les gouttes en versant : Il existe un accessoire formidable, qui se nomme "sans-goutte", qui a la forme de dique argenté qui empêche la formation des gouttes lors du service. Il suffit de le rouler et de l'introduire dans le goulot. Le matériau utilisé coupe littéralement le filet de vin. Fini les gouttes sur la nappe!

La pratique de l'équilibre : Vous pouvez faire l'expérience suivante pour une première approche de la notion de l'équilibre dans le goût. Préparez du thé très fort. Lorsque vous le goûtez, vous remarquez son goût amer, dû à la présence de tanins. Ajoutez alors du jus de citron; le thé va devenir âpre, parce que l'acide du citron et les tanins du thé se renforcent mutuellement. Ajoutez enfin une grande quantité de sucre. Le sucre contrecarre les effets de l'acide et du tanin, et le thé paraît plus doux.

Les carafes : On peut se procurer aujourd'hui de belles carafes en cristal à prix abordable. Elles sont parfaites pour décanter un vin rouge agé qui présente des dépôts. La carafe peut aussi être utilisée pour aérer un vin rouge encore jeune. On verse le vin une demi-heure environ avant de servir.

En prévoir trop ou pas assez : Quel est la quantité de vin nécessaire pour bien servir vos invités lors d'un souper? Si nous imaginons un repas complet avec apéritif et supposons que tous les invités boivent modérément, il semble raisonnable de recommander une bouteille de vin par invité (tous styles confondus). Cela peut sembler beaucoup mais si le repas dure plusieurs heures et que vous servez plusieurs plats, ce n'est pas si énorme.

Température des vins : Malheureusement les vins rouges ont souvent tendance à être servis trop chaud et les blancs trop frais. Les rouges perdent ainsi de leur éclat, l'alcool ressortant davantage et les tanins se montrent plus agressif. Les blancs, quand ils sont servis trop froids, leurs arômes et les saveurs s'en trouvent diminués. Règle général, servez les rouges à 16-17 degré C et les blancs à 8-9 degré C.

Comment rafraîchir le vin: La meilleure façon de rafraîchir une bouteille est bien sûr de la plonger dans un seau avec des glaçons et de l'eau. Pas seulement avec des glaçons! Une fois la bouteille rafraîchie, retirez-la du seau à glace sinon elle deviendra trop froide. On peut aussi refroidir les vins au frigo. En prenant pour acquis que votre bouteille est à 20C (température de la pièce), placer votre vin rouge soit 40 min au frigo ou 12 min au congélateur. Pour les vins blancs, 30 min au seau à glace, 2h30 au frigo ou 25 min au congélateur.

Comment décoller les étiquettes des bouteilles de vin?: Si vous avez effectué plusieurs tentatives pour décoller les étiquettes de vos bouteilles favorites, vous avez sûrement remarqué que toutes ne se décollent pas facilement. En fait, il existe en fait deux types d'étiquettes : celles qui sur lesquelles on applique de la colle et celles qui sont autocollantes. Il en résulte deux façons de les décoller.

1) Étiquettes sur lesquelles on applique de la colle. Ces étiquettes sont les étiquettes classiques. Pour décoller l'étiquette, il suffit alors de la « mouiller » en faisant tremper la bouteille dans de l'eau. L'eau va diluer la colle et permettre de détacher l'étiquette. L'utilisation d'eau chaude accélère l'opération en favorisant le passage de l'eau à travers le papier de l'étiquette. Si le papier est légèrement plastifié, l'opération est plus longue, ne pas hésiter à laisser tremper une bouteille toute une nuit.

2) Étiquettes autocollantes. Ces étiquettes sont de plus en plus courantes. Elles n'utilisent pas une colle diluée dans de l'eau, mais des colles thermiques qui sont liquides à chaud et qui se rigidifient à froid. La plupart retrouvent leur propriété si on élève leur température. Pour décoller les étiquettes autocollantes, il faut « ramollir » la colle en augmentant la température. Il suffit de faire chauffer la bouteille au four à 250 °F pendant 10 minutes. Prendre un couteau pour décoller le coin de l'étiquette et tirer délicatement pour l'enlever complètement. Ne pas oublier de prendre un gant pour tenir la bouteille qui est très chaude. Ces façons de procéder assurent le succès dans à peu près 95 % des cas. Pour les 5 % restants, mystère...

 

Copyright © 2004-2014 alain.lebel.net / Tous droits réservés