Menu
Coups de coeur
Mot du sommelier
Cours sur le vin
Activités de dégustation
L'univers du vin
Accord vins et mets
Recommandations de vins
Portrait d'un vigneron
Calendrier des activités
Recettes des chefs
Trucs & astuces
Devenez membre


    Services
Veille oenologique
Cours sur demande
Dégustation sur demande
Services aux restaurateurs
Organisation d'événements
Formation en entreprise
Services conseil
Voyages viti-vinicoles
Bulletin


    Références
Fiche de dégustation
Tableau des millésimes
Guide des restaurants
Message aux producteurs
Membres corporatifs
Commanditaires
Activités à ne pas manquer


    L'univers du vin
Les régions viticoles
Les arômes du vin
Les cépages
La classification des vins
Les étiquettes
Les millésimes
La cave à vin et la préservation

La dégustation du vin
Le service du vin

    Club d'amateurs et de professionnels passionnés des vins!
  Accueil   |   À propos de nous   |   Devenez membre   |   Bulletin   |  Forum de discussion   |   Contact

Sachez préserver vos précieuses bouteilles et votre plaisir! Vous avez accumulé une somme d'informations sur les vins : les différentes appellations, les régions, les producteurs; vous avez cerné les types de vins que vous préférez et possédez  maintenant un certain nombre de bouteilles. Certaines d'entre elles seront prochainement consommées, mais les autres, ces précieuses bouteilles qui doivent s'améliorer avec le temps pour votre plus grande joie, vous voulez leur permettre une maturation qui développera toutes les belles qualités que vous en attendez. Pour réussir cette maturation, vous devez leur assurer un logement bien contrôlé où certaines conditions sont essentielles à leur plein développement.

 

    La température et l'humidité


La température :
entre 10° C et 12° C, le vin évolue à un rythme idéal. Au-dessous, le vin vieillit plus lentement; au-dessus, l'évolution est trop rapide. Mais, plus important qu'un degré bien précis, il y a la constance de la température. Il faut en éviter les variations qui feraient gonfler et dégonfler le bouchon, pouvant alors faire couler votre précieux liquide.

L'humidité :
l'un des pires ennemis du vin est la sécheresse! En ayant un taux d'humidité supérieur à 60 %, vous éviterez la détérioration du bouchon et le suintement de vos bouteilles. Si, par contre, l'humidité est trop élevée (90 %), la principale conséquence sera l'apparition de taches sur vos étiquettes.

 

     L'aération et l'exclusivité  

L'aération :
il faut prévoir une ventilation régulière, sinon une odeur de renfermé hantera votre lieu de rangement et se transmettra au vin.

L'exclusivité :
le vin doit être l'unique locataire de son lieu de rangement, car il absorbe les odeurs très rapidement. Imaginez un vin aux arômes de légumes, de savon, de peinture, ou pire, de mazout! (donc évitez les garages).

 

     La lumière et la position des bouteilles

La lumière :
elle doit être discrète, sans toutefois vous obliger à avoir recours à la chandelle. Les vins blancs, surtout ceux contenus dans des bouteilles claires, peuvent être affectés par une lumière vive, développant alors un goût rance, comme le beurre exposé à l'air.

La position des bouteilles :
elles doivent être couchées, assurant ainsi un contact permanent du liquide avec le bouchon et conservant à ce dernier sa pleine étanchéité.

 

     L'installation

L'installation :
dans les celliers d'appartement à température contrôlée, les bouteilles se côtoient sur des tablettes. Pour les autres meubles ou lieux aménagés, les bouteilles pourront être installées sur des grilles, des casiers individuels ou, encore, empilées les unes sur les autres dans des alvéoles. Toutes ces solutions sont adéquates, pourvu que l'installation soit solide et permette de manipuler les bouteilles avec soin, en préservant la qualité de leur étiquette.

Il est très important de ne pas laisser vos bouteilles dans leur emballage. Les caisses de bois agiront comme une éponge, privant d'humidité vos bouteilles; les boîtes de carton prendront et transmettront au vin une odeur de vieux carton mouillé. Déshabillez aussi certaines bouteilles enrobées de papier de soie.

Après avoir assuré un logement décent pour le mûrissement de vos précieuses bouteilles, vous devez savoir comment préserver la qualité de celles déjà entamées. Car si vous n'arrivez pas à les vider en une seule fois, vous n'êtes pas obligés de les offrir à l'évier.

Pour les vins tranquilles, c'est-à-dire non effervescents et non fortifiés, le principal ennemi à contrer est l'oxygène. Il faut l'enlever le plus possible des bouteilles. Comment faire? Vous pouvez utiliser une pompe spécialisée (de type Private Preserve) ou encore, transvider le vin dans une demi-bouteille que vous devriez toujours avoir sous la main. De plus, en gardant la bouteille au réfrigérateur, vous retarderez son évolution pendant environ une semaine.

Les vins fortifiés, comme le porto ou le jerez, possèdent deux atouts supplémentaires pour bien se conserver : leur degré élevé d'alcool et, dans bien des cas, leur dose de sucre. En les gardant au réfrigérateur, vous pourrez les boire encore pendant deux à trois mois.

Qu'elles soient prises dans un objectif de longue ou courte conservation, ces précautions protégeront votre investissement et par le fait même l'essentiel, votre plaisir.

 

     L'univers du Vin
 
Vous pouvez également consulter les rubriques suivantes de l'univers du vin:

 

Copyright © 2005 alain.lebel.net / All rights reserved